http://www.observatoiredescosmetiques.com/pro/actualite/lactualite-des-cosmetiques/petit-precis-d’epilation-4718
20 NOVEMBRE 2017 L'actualité des cosmétiques

Petit précis d’épilation

Les poils ont la vie dure. Une multitude de techniques existent pour en venir à bout mais elles ne sont pas toutes adaptées à chaque partie du corps. Quelle épilation pour quelle zone ? Avec quelle technique ? Avec ou sans cosmétiques ? Réponse ici.

S'épiler est entré dans le quotidien de beaucoup d'hommes et de femmes de façon habituelle et automatique. Ce geste routinier n'est pourtant pas si anodin. Une épilation mal exécutée ou réalisée avec du matériel dont la propreté laisse à désirer peut avoir de vraies conséquences sur l'organisme (plaies, infections, poils incarnés…). Une certaine vigilance est donc de rigueur.

Le rasage

Rapide, efficace et indolore, le rasage est plébiscité par 58 % des femmes. Cette méthode s'adapte à toutes les parties du corps. Si la peau est exfoliée avant de procéder à l'opération, c'est mieux car cela diminue le risque d'avoir des poils incarnés. Le rasage est à réaliser sur peau humide pour assouplir le poil, faciliter le passage du rasoir et limiter les chances de ne pas se couper. L'utilisation d'une mousse de rasage ou, à défaut, de douche peut s'avérer utile pour adoucir le passage de la lame sur la peau.
Après deux ou trois utilisations, on change de lame. En effet, avec le temps, cette dernière s'émousse et devient potentiellement dangereuse. Moins tranchante, elle s'accroche au poil et glisse moins bien sur la peau. On risque donc de se blesser.
Une tendance récente a émergé : le rasage du visage pour les femmes. Beaucoup de youtubeuses et blogueuses s'y sont mises et racontent comment cette méthode leur a permis de se débarrasser de leur duvet disgracieux. Alors que certains spécialistes alertent sur les effets indésirables (peau plus sèche, plus réactive, aggravation de certaines pathologies cutanées) d'autres estiment que le rasage sur le visage d'une femme ne stimulera pas plus la pousse des poils.
Pour celles qui souhaitent tenter l'expérience, même consigne : le geste est à effectuer sur peau humide, savonnée, à l'aide d'un rasoir petit et précis.

La crème dépilatoire

Cosmétique qui dissout le poil par réaction chimique, la crème dépilatoire a souvent mauvaise presse. La raison ? Son odeur forte et désagréable et son caractère très agressif pour la peau, surtout ! Formulée à base de dérivés de souffre (sels d'acide thioglycolique), la crème dépilatoire agit sur la kératine qui enveloppe les poils.
Elle s'utilise sur peau sèche, en couche épaisse sur la zone à traiter. Le temps de pose est à respecter scrupuleusement, rien ne sert de laisser le produit plus longtemps que ce qui est préconisé. Au contraire, une application prolongée peut provoquer des brûlures.
La crème dépilatoire est simple à utiliser mais un peu abrasive, les parties sensibles telles que les aisselles ou le maillot sont donc à éviter.
À noter, ce cosmétique ne détruit pas le bulbe du poil, la repousse risque d'être assez rapide.

La cire

D'abord réservée aux esthéticiennes, la cire s'est démocratisée, s'utilise chez soi et permet d'obtenir des résultats professionnels.
La méthode est simple, coller le poil à la cire et retirer les deux en même temps. Ce procédé s'adapte à toutes les régions du corps.
Pour les moins initiées, l'utilisation de la cire froide est recommandée. Pré-appliquée sur des bandes, aucun risque d'en mettre trop ou pas assez. Sur peau sèche, il suffit de frotter les bandes au préalable entre ses mains (pour réchauffer la cire) et les appliquer sur la zone en question. Pas de temps pose à respecter. Les bandes se retirent toujours dans le sens contraire de la pousse du poil. La cire froide est parfaite pour les poils longs (jambes, aisselles).
La cire chaude, quant à elle, demande un peu plus de pratique et de dextérité. Tout d'abord, la température de la cire est à surveiller, sinon gare aux brûlures. Pour une épilation optimale, il faut attendre qu'elle se solidifie et la retirer d'un coup sec et franc. On évite de passer plusieurs fois sur une même zone. Elle offre comme avantage non négligeable d'éradiquer les poils les plus petits et les plus fins.
En fin d'opération, on applique un peu d'huile pour apaiser les endroits épilés et retirer les résidus de cire.
Cette méthode n'est pas recommandée aux plus douillettes, arracher les poils est douloureux (du moins les premières fois) !

Le fil

Technique ancestrale pratiquée aussi bien en Iran qu'en Inde, l'épilation au fil consiste à emprisonner le poil entre deux fils torsadés. Grâce au mouvement alterné des deux mains, le poil est arraché à la racine. Cette épilation est nette et précise. Gros bémol, elle n'est pas à la portée de toutes, la technique étant assez complexe à assimiler. Néanmoins, elle se répand de plus en plus en France et beaucoup de salons la proposent. De plus, elle est souvent peu onéreuse (comptez en moyenne 7 € pour les deux sourcils ).
Si l'épilation au fil offre un résultat impeccable, elle reste tout de même douloureuse (chaque poil est arraché un à un), la zone traitée risque fort d'être rougie et un peu à vif les premières minutes. Dans ce cas, ne pas hésiter à mettre un peu de crème pour calmer l'irritation.
Bien que, dans le concept, l'on puisse l'utiliser la technique du fil sur tout le corps, il est préférable de la réserver à des petites surfaces dont les poils ne sont pas trop longs.

La guerre contre les poils fait rage depuis bon nombres d'années et l'on a tendance à s'évertuer à les éradiquer coûte que coûte. Esthétisme ou phénomène de mode, si les poils sont mal vus, il convient de garder en tête qu'ils ne sont pas sales et inutiles, au contraire, ils aident, entre autres, à réguler la température du corps et à protéger les parties génitales contre les frottements et éventuelles infections.

JS

© CosmeticOBS-L'Observatoire des Cosmétiques
Vos réactions

Merci de vous identifier pour voir les commentaires

Tous les articles [1375]
23 JANVIER 2018 L'actualité des cosmétiques
Nanos non déclarés : l'UFC-Que Choisir porte plainte contre 5 marques de cosmétiques

C'est pour vérifier le respect de l'obligation légale de déclaration sur l'étiquetage des nanomatériaux présents dans les produits de consommation que l'UFC-Que Choisir a fait analyser 16 produits alimentaires et cosmétiques en laboratoire.... [Lire la suite]

© CosmeticOBS-L'Observatoire des Cosmétiques
23 JANVIER 2018 Comptes-rendus Congrès
Congrès de Chartres 2017 : le Q/R de la FEBEA (3/3)

Chaque année, en clôture du congrès réglementaire de Chartres, l'équipe de la FEBEA au grand complet a répondu à bâtons rompus aux questions préparées par les congressistes durant les deux jours de conférences.... [Lire la suite]

© CosmeticOBS-L'Observatoire des Cosmétiques
22 JANVIER 2018 Commission européenne
Microplastiques : l'ECHA prépare des mesures de restrictions d'utilisation

Suite à la demande de la Commission européenne, l'ECHA a commencé à préparer des propositions de restrictions pour les plastiques oxo-biodégradables et les particules de microplastique ajoutées intentionnellement aux produits de toutes sortes... [Lire la suite]

22 JANVIER 2018 L'actualité des cosmétiques
Cachez ces pores que je ne saurais voir !

Pores obstrués, dilatés ou encore visibles sont le quotidien d’une très large frange de la population. Véritable problématique cutanée, l'apparence des pores est pour beaucoup l’ennemi public n°1. L’industrie cosmétique... [Lire la suite]

© Neutrogena / Johnson & Johnson Consumer Inc.
17 JANVIER 2018 L'actualité des cosmétiques
Des solutions high-tech dans le domaine du soin de la peau

La technologie nous change la vie. Les pratiques esthétiques n'échappent pas à la règle. Lorsque l'on se penche sur les innovations du secteur cosmétique, il devient évident que le domaine du soin de la peau subit un relooking high-tech. Quelques... [Lire la suite]

© CosmeticOBS-L'Observatoire des Cosmétiques
17 JANVIER 2018 Comptes-rendus Congrès
Exposition aux cosmétiques : comment assurer la sécurité des professionnels de la beauté ?

Dans le cadre de leur métier, les coiffeurs, esthéticiennes ou encore les prothésistes ongulaires utilisent de façon quasi permanente des produits cosmétiques très spécifiques. Ces expositions, longues et répétées, peuvent... [Lire la suite]

17 JANVIER 2018 L'actualité des cosmétiques
Savon de Marseille : une appellation glissante

Ne s’appelle pas "Savon de Marseille" qui veut. Alors que la bataille fait rage auprès des différents fabricants, une nouvelle corporation d’artisans, l’Association "Savon de Marseille France" (ASDMF) fait son entrée sur le devant de la scène pour... [Lire la suite]

© Instagram / @hairrituel
16 JANVIER 2018 L'actualité des cosmétiques
Sisley se lance dans les soins capillaires

La marque de cosmétiques française Sisley, spécialisée dans les soins haut de gamme du visage, du corps et dans la parfumerie, étend son domaine de compétences avec la création d'une marque de soins destinés aux cheveux. Elle vient de... [Lire la suite]

© CosmeticOBS-L'Observatoire des Cosmétiques
16 JANVIER 2018 Comptes-rendus Congrès
Congrès de Chartres 2017 : le Q/R de la FEBEA (2/3)

Chaque année, en clôture du congrès réglementaire de Chartres, l'équipe de la FEBEA au grand complet a répondu à bâtons rompus aux questions préparées par les congressistes durant les deux jours de conférences.... [Lire la suite]

LW  © CosmeticOBS-L'Observatoire des Cosmétiques
15 JANVIER 2018 Comptes-rendus Congrès
Cosmétiques pour bébés : est-il possible de redonner confiance ?

Le secteur de la cosmétique pour bébés ne manque pas de polémiques inquiétantes sur la sécurité des produits. Régulièrement, des ingrédients sont ciblés comme étant potentiellement dangereux, des conseils sont... [Lire la suite]