http://www.observatoiredescosmetiques.com/pro/actualite/lactualite-des-cosmetiques/beaute-connectee-5-applis-pour-decrypter-les-cosmetiques-4391
22 FEVRIER 2017 L'actualité des cosmétiques

Beauté connectée : 5 applis pour décrypter les cosmétiques

© CosmeticOBS-L'Observatoire des Cosmétiques

Il n’est pas toujours évident de savoir ce que contiennent nos produits de beauté. Bien que les marques soient dans l’obligation d’indiquer sur les packagings les ingrédients utilisés (liste INCI), leurs noms ne font pas toujours sens auprès du consommateur. Plusieurs applications mobiles ont vu le jour afin d’éclaircir ces étiquettes.

L'Observatoire des Cosmétiques a disséqué cinq de ces applications. Elles sont présentées ici par ordre alphabétique.

Clean Beauty

Description : Application mobile française lancée par le laboratoire cosmétique Officinéa. Elle passe au crible la liste des ingrédients qui composent les produits de beauté.
Prix : Cette application mobile est totalement gratuite et téléchargeable sur les appareils nomades Apple et sur Android.
Avis : Sans doute l'application la plus motivante à ce jour. Clean Beauty permet très facilement de décrypter les composants controversés. Il suffit de photographier la liste des ingrédients, si rien ne s'affiche : pas d'ingrédient douteux. Dans le cas contraire, les substances à risque apparaissent à l'écran. Ce n'est pas tout : Clean Beauty explique pourquoi ces ingrédients posent problème de façon simple et accessible à tous, et justifie son choix des ingrédients controversés par une revue de la littérature scientifique. Petite réserve : seules les substances sur lesquelles il existe donc suffisamment de données scientifiques fiables sont désignées comme "controversées"... une rigueur prudente qui en laisse de côté quelques-unes...
Un glossaire réunissant près de 800 substances est également proposé au consommateur, de quoi parfaire sa culture en la matière afin de consommer autrement.
Une application agréable à utiliser, fluide et intuitive.

Cosmethics

Description : Appli finlandaise destinée à traquer les compositions cosmétiques douteuses. Pour se faire, il suffit de scanner le code barre.
Prix : Elle est gratuite pour iPhone et Android. 
Avis : Cosmethics est réglée afin de repérer automatiquement plusieurs groupes d'ingrédients, parmi lesquels le formaldéhyde et les libérateurs de formaldéhyde, les phtalates, les parabènes ou les isothiazolinones. Il est également possible de personnaliser sa recherche afin d'ajouter les substances allergènes propres à chacun. Cosmethics affirme se fonder sur la littérature scientifique pour déterminer la dangerosité des produits… mais sans citer les articles de référence.
Une application pratique mais qui a ses limites. Dans la mesure où il s'agit de scanner le code barre, bien souvent les produits ne sont pas répertoriés dans leur base de données. Certes, il est possible de soumettre le code barre (et donc la composition) afin de recevoir une réponse sous deux jours, ce qui est un peu tard quand on est sur le point d'acheter des produits de beauté.

Good Guide

Description : Plateforme participative fondée aux États-Unis, Good Guide note différents types de produits (pas seulement cosmétiques) en fonction de leur composition, de l'impact sur l'environnement et indique si les conditions sociales de la fabrication sont réglementaires. Le résultat tient en une note sur dix, avec un code couleur permettant de repérer rapidement les éléments dangereux.
Prix : Disponible gratuitement sur les produits Apple ou à consulter directement sur le site web.
Avis : Les notes sont attribuées par un algorithme de santé, pensé par les créateurs de la plateforme, qui se fonde sur des "sources scientifiques et réglementaires" qui ne sont pas précisées. Beaucoup de produits vendus en France ne sont pas répertoriés par Good Guide et les explications sont un peu succinctes. 

Skin Deep

Fonction : Cette application de l'organisation non gouvernementale américaine EWG (Environmental Working Group) passe au peigne fin toutes les substances controversées dans la composition des produits de consommation courante : nourriture, boissons et bien sûr cosmétiques. Soit en tout plus de 200 000 produits parmi lesquels il faut retrouver celui sur lequel on cherche des informations.
Prix : Encore une fois, une application gratuite à retrouver sur l'Apple Store ou sur Android. Ceux qui n'ont pas de téléphones portables peuvent se rendre sur le site web.
Avis : Skin Deep joue sur la transparence, en indiquant clairement comment sont notés les produits et qui sont les membres chargés de l'expertise, sur la base de leur base de données contenant plus de 150 000 substances chimiques.
Comme il s'agit d'une application américaine, les produits notés (comme les autres plateformes citées précédemment) ne sont pas nécessairement ceux que la population française consomme le plus. Pour autant, le contenu est assez riche, même si sa compréhension (contenus uniquement en anglais et vulgarisation scientifique minimale) peut être un peu ardue.

Think Dirty

Fonction : À l'image de Cosmethics, Think Dirty permet de scanner le code barre du produit pour mettre en lumière sa composition.
Prix : Également gratuite sur l'Apple Store et Google Play.
Avis : Encore une application en anglais, ce qui ne permet pas au plus grand nombre de comprendre vraiment les dangers d'un composant. Think Dirty n'est pas non plus très adapté au marché français puisque bon nombre des cosmétiques consommés sur le territoire ne sont pas indexés. De plus, Think Dirty n'indique pas les sources qui permettent de juger de la dangerosité ou non d'un ingrédient.

JS

© CosmeticOBS-L'Observatoire des Cosmétiques
Vos réactions

Merci de vous identifier pour voir les commentaires

Tous les articles [1255]
© CosmeticOBS-L'Observatoire des Cosmétiques
27 JUIN 2017 L'actualité des cosmétiques
Contrôles DGCCRF 2016 : 15 % de produits cosmétiques dangereux

Autorité de surveillance du marché des cosmétiques, la DGCCRF est chargée de contrôler la sécurité et la loyauté des produits commercialisés en France. Son action prend la forme d’un plan de contrôle annuel au cours duquel... [Lire la suite]

© CosmeticOBS-L'Observatoire des Cosmétiques
26 JUIN 2017 Comptes-rendus Congrès
Cosmetics Europe : le risque, toujours le risque, rien que le risque !

Comme à l'habitude, l'édition 2017 de la Cosmetics Europe Week, qui s'est tenue à Bruxelles du 13 au 16 juin, s'est ouverte par une allocution du président de l'association européenne. Loïc Armand a aussi accordé une interview à... [Lire la suite]

© L'Observatoire des Cosmétiques
26 JUIN 2017 L'actualité des cosmétiques
Ces ingrédients avec lesquels il ne faut plus formuler (1/2)

Règlementations restrictives en préparation, polémiques médiatiques sur la sécurité cosmétique: la liste des ingrédients menacés ou décriés ne cesse de s'allonger. Les marques ne peuvent qu'en tenir compte et... [Lire la suite]

© CosmeticOBS-L'Observatoire des Cosmétiques
21 JUIN 2017 Commission européenne
Nanomatériaux : le catalogue

C’est peu dire qu’il était attendu, puisque la commission devait le publier en janvier 2014. Difficile à élaborer, reporté à la fin 2015, puis au début 2016, le catalogue des nanomatériaux utilisés en cosmétique... [Lire la suite]

© CosmeticOBS-L'Observatoire des Cosmétiques
21 JUIN 2017 Comptes-rendus Congrès
Exposition solaire : le bon équilibre

On parle souvent des effets nocifs des rayons UV du soleil sur la peau et la santé. À la Sun Protection Conference qui s'est tenue à Londres les 6 et 7 juin, le Professeur Robyn Lucas, épidémiologiste de l'Université nationale australienne, a mis en... [Lire la suite]

© CosmeticOBS-L'Observatoire des Cosmétiques
19 JUIN 2017 Comptes-rendus Congrès
Allégations, CMR, nanos : 3 annonces de la Commission européenne

Lors de la Journée Réglementaire organisée par Cosmed à Paris le 8 juin 2017, Salvatore d'Acunto, Chef de l'Unité Technologies de la santé et Cosmétiques de la Commission européenne (Grow D4) est venu faire un tour d'horizon des... [Lire la suite]

19 JUIN 2017 Comptes-rendus Congrès
Quand la génération selfie influence l’industrie cosmétique

Les 15-35ans, aussi connus sous l’appellation génération selfie, représentent une frange de la population hyper connectée, très soucieuse de son image et de la façon dont celle-ci est véhiculée sur les réseaux sociaux. De... [Lire la suite]

15 JUIN 2017 L'actualité des cosmétiques
Des cosmétiques interdits sur le marché : pourquoi et comment c’est possible

C’est ce qu’on appelle un buzz. Le 7 juin, l’UFC-Que Choisir dénonce la présence sur le marché de 23 cosmétiques contenant des ingrédients interdits depuis plusieurs mois, donc des produits hors-la-loi. Les marques mises en cause (dont... [Lire la suite]

© CosmeticOBS-L'Observatoire des Cosmétiques
14 JUIN 2017 Commission européenne
L'ECHA propose de classifier le TiO2 Cancérogène 2

Le Comité pour l'évaluation du risque (RAC) de l'ECHA a conclu que les preuves scientifiques disponibles concordaient avec les critères du règlement CLP pour classifier le Titanium dioxide en tant que substance suspectée de provoquer des cancers par la voie de... [Lire la suite]

14 JUIN 2017 Comptes-rendus Congrès
E-commerce chinois : nouvel Eldorado pour la cosmétique française ?

Considérée comme prestigieuse, la cosmétique française est appréciée en Chine. Sa réputation n’est plus à faire. Néanmoins, sa présence sur le territoire est encore un peu timide. Outre les obstacles... [Lire la suite]