http://www.observatoiredescosmetiques.com/pro/actualite/lactualite-des-cosmetiques/beaute-connectee-5-applis-pour-decrypter-les-cosmetiques-4391
22 FEVRIER 2017 L'actualité des cosmétiques

Beauté connectée : 5 applis pour décrypter les cosmétiques

© CosmeticOBS-L'Observatoire des Cosmétiques

Il n’est pas toujours évident de savoir ce que contiennent nos produits de beauté. Bien que les marques soient dans l’obligation d’indiquer sur les packagings les ingrédients utilisés (liste INCI), leurs noms ne font pas toujours sens auprès du consommateur. Plusieurs applications mobiles ont vu le jour afin d’éclaircir ces étiquettes.

L'Observatoire des Cosmétiques a disséqué cinq de ces applications. Elles sont présentées ici par ordre alphabétique.

Clean Beauty

Description : Application mobile française lancée par le laboratoire cosmétique Officinéa. Elle passe au crible la liste des ingrédients qui composent les produits de beauté.
Prix : Cette application mobile est totalement gratuite et téléchargeable sur les appareils nomades Apple et sur Android.
Avis : Sans doute l'application la plus motivante à ce jour. Clean Beauty permet très facilement de décrypter les composants controversés. Il suffit de photographier la liste des ingrédients, si rien ne s'affiche : pas d'ingrédient douteux. Dans le cas contraire, les substances à risque apparaissent à l'écran. Ce n'est pas tout : Clean Beauty explique pourquoi ces ingrédients posent problème de façon simple et accessible à tous, et justifie son choix des ingrédients controversés par une revue de la littérature scientifique. Petite réserve : seules les substances sur lesquelles il existe donc suffisamment de données scientifiques fiables sont désignées comme "controversées"... une rigueur prudente qui en laisse de côté quelques-unes...
Un glossaire réunissant près de 800 substances est également proposé au consommateur, de quoi parfaire sa culture en la matière afin de consommer autrement.
Une application agréable à utiliser, fluide et intuitive.

Cosmethics

Description : Appli finlandaise destinée à traquer les compositions cosmétiques douteuses. Pour se faire, il suffit de scanner le code barre.
Prix : Elle est gratuite pour iPhone et Android. 
Avis : Cosmethics est réglée afin de repérer automatiquement plusieurs groupes d'ingrédients, parmi lesquels le formaldéhyde et les libérateurs de formaldéhyde, les phtalates, les parabènes ou les isothiazolinones. Il est également possible de personnaliser sa recherche afin d'ajouter les substances allergènes propres à chacun. Cosmethics affirme se fonder sur la littérature scientifique pour déterminer la dangerosité des produits… mais sans citer les articles de référence.
Une application pratique mais qui a ses limites. Dans la mesure où il s'agit de scanner le code barre, bien souvent les produits ne sont pas répertoriés dans leur base de données. Certes, il est possible de soumettre le code barre (et donc la composition) afin de recevoir une réponse sous deux jours, ce qui est un peu tard quand on est sur le point d'acheter des produits de beauté.

Good Guide

Description : Plateforme participative fondée aux États-Unis, Good Guide note différents types de produits (pas seulement cosmétiques) en fonction de leur composition, de l'impact sur l'environnement et indique si les conditions sociales de la fabrication sont réglementaires. Le résultat tient en une note sur dix, avec un code couleur permettant de repérer rapidement les éléments dangereux.
Prix : Disponible gratuitement sur les produits Apple ou à consulter directement sur le site web.
Avis : Les notes sont attribuées par un algorithme de santé, pensé par les créateurs de la plateforme, qui se fonde sur des "sources scientifiques et réglementaires" qui ne sont pas précisées. Beaucoup de produits vendus en France ne sont pas répertoriés par Good Guide et les explications sont un peu succinctes. 

Skin Deep

Fonction : Cette application de l'organisation non gouvernementale américaine EWG (Environmental Working Group) passe au peigne fin toutes les substances controversées dans la composition des produits de consommation courante : nourriture, boissons et bien sûr cosmétiques. Soit en tout plus de 200 000 produits parmi lesquels il faut retrouver celui sur lequel on cherche des informations.
Prix : Encore une fois, une application gratuite à retrouver sur l'Apple Store ou sur Android. Ceux qui n'ont pas de téléphones portables peuvent se rendre sur le site web.
Avis : Skin Deep joue sur la transparence, en indiquant clairement comment sont notés les produits et qui sont les membres chargés de l'expertise, sur la base de leur base de données contenant plus de 150 000 substances chimiques.
Comme il s'agit d'une application américaine, les produits notés (comme les autres plateformes citées précédemment) ne sont pas nécessairement ceux que la population française consomme le plus. Pour autant, le contenu est assez riche, même si sa compréhension (contenus uniquement en anglais et vulgarisation scientifique minimale) peut être un peu ardue.

Think Dirty

Fonction : À l'image de Cosmethics, Think Dirty permet de scanner le code barre du produit pour mettre en lumière sa composition.
Prix : Également gratuite sur l'Apple Store et Google Play.
Avis : Encore une application en anglais, ce qui ne permet pas au plus grand nombre de comprendre vraiment les dangers d'un composant. Think Dirty n'est pas non plus très adapté au marché français puisque bon nombre des cosmétiques consommés sur le territoire ne sont pas indexés. De plus, Think Dirty n'indique pas les sources qui permettent de juger de la dangerosité ou non d'un ingrédient.

JS

© CosmeticOBS-L'Observatoire des Cosmétiques
Vos réactions

Merci de vous identifier pour voir les commentaires

Tous les articles [1352]
© CosmeticOBS-L'Observatoire des Cosmétiques
13 DECEMBRE 2017 Comptes-rendus Congrès
REACH : l'échéance 2018 et les "détails" qui coincent

Le long processus d'enregistrement et d'évaluation des substances chimiques présentes sur le marché européen arrive à son terme, avec la dernière échéance du 31 mai 2018 concernant les tonnages de 1 à 100 tonnes par an. Une date... [Lire la suite]

© CosmeticOBS-L'Observatoire des Cosmétiques
12 DECEMBRE 2017 Comptes-rendus Congrès
Passeport pour l'Allemagne (1/3) : le marché cosmétique allemand

Ils habitent à côté, mais ils achètent et consomment les cosmétiques différemment. Leur marché et leurs systèmes de distribution répondent à des règles qui leurs sont propres, et même certains points de la... [Lire la suite]

© CosmeticOBS-L'Observatoire des Cosmétiques
11 DECEMBRE 2017 Commission européenne
Perturbateurs endocriniens : consultation sur les lignes directrices

Suite à la publication du règlement européen définissant des critères scientifiques pour ladétermination des propriétés perturbant lesystème endocrinien pour les biocides, l'ECHA (Agence européenne des produits... [Lire la suite]

© CosmeticOBS-L'Observatoire des Cosmétiques
11 DECEMBRE 2017 L'actualité des cosmétiques
La bataille de l'aluminium relancée ?

L'aluminium n'en finit pas de susciter des inquiétudes, qu'il soit présent dans les médicaments, les vaccins ou les produits de consommation courante, dont les cosmétiques. Un récent colloque organisé par l'association E3M a de nouveau,... [Lire la suite]

© CosmeticOBS-L'Observatoire des Cosmétiques
6 DECEMBRE 2017 Commission européenne
REACH 2018 : les fournisseurs priés de communiquer leurs projets d'enregistrement

Le Groupe de contact des directeurs (DCG), plate-forme d'échanges entre la Commission européenne, l'ECHA et les associations représentant l'industrie, recommande que les entreprises communiquent clairement leurs intentions d'enregistrement à toute la chaîne... [Lire la suite]

© CosmeticOBS-L'Observatoire des Cosmétiques
5 DECEMBRE 2017 Comptes-rendus Congrès
Règlementation cosmétique européenne : les 10 points d'actualité (2/2)

La 15e édition du Congrès Parfums & Cosmétiques, qui s'est tenue à Chartres les 15 et 16 novembre 2017, a commencé par le traditionnel point sur les actualités européennes, présentées des deux points de vue de la Commission et de... [Lire la suite]

5 DECEMBRE 2017 Comptes-rendus Congrès
Brexit : quels impacts sur les entreprises cosmétiques européennes ?

La sortie de l’Union européenne du Royaume-Uni, prévue pour le 1er avril2019, fait partie des sujets brûlants. Outre sa portée politique, le Brexit va également impacter le secteur cosmétique. À l’occasion du congrès... [Lire la suite]

4 DECEMBRE 2017 L'actualité des cosmétiques
Anti-âge : place à la bienveillance…

Aimez votre âge, positivez le temps qui passe, pratiquez le Happy aging, le slow lifting, le coaching jeunesse ou la cosmétique positive… L’heure n’est plus au combat, mais à l’accompagnement. Cette nouvelle approche bienveillante de la jeunesse de la... [Lire la suite]

© CosmeticOBS-L'Observatoire des Cosmétiques
28 NOVEMBRE 2017 CSSC
Exposition globale au Climbazole : Opinion du CSSC

Le CSSC vient de publier son Opinion sur la sécurité du conservateur cosmétique Climbazole, en tenant compte de scénarii d'exposition à plusieurs types de produits en contenant. Cette Opinion a été adoptée lors de la réunion... [Lire la suite]

© CosmeticOBS-L'Observatoire des Cosmétiques
28 NOVEMBRE 2017 CSSC
QRA 2 : Opinion du CSSC

Le CSSC vient de publier son Opinion sur la pertinence du modèle d'évaluation quantitative du risque de la sensibilisation cutanée due à un ingrédient de parfum (QRA 2). Cette Opinion a été adoptée lors de la réunion... [Lire la suite]