http://www.observatoiredescosmetiques.com/pro/actualite/lactualite-des-cosmetiques/79-des-francais-touches-par-la-chute-de-cheveux-2885
18 MARS 2015 L'actualité des cosmétiques

79 % des Français touchés par la chute de cheveux

Une étude menée par l’Ifop et Norgil, réseau d’instituts d’expertise capillaire, révèle qu’en 25 ans, la part de Français concernés par la chute de cheveux a augmenté de 32 %. Alors que l’image et l’apparence occupent une place de plus en plus importante au quotidien, la chute de cheveux est devenue un réel phénomène de société, d’autant que les plus concernés ne sont plus seulement les hommes, mais également les femmes et les jeunes.

Cette étude Ifop a été réalisée par un questionnaire auto-administré en ligne, du 15 au 17 décembre 2014, auprès d'un échantillon de 1005 personnes représentatif de la population française de 18 ans et plus.

Une augmentation significative en l'espace d'une génération

Aujourd'hui, 79 % de la population française déclare perdre des cheveux et avoir des problèmes capillaires (toutes alopécies prises en compte y compris la calvitie). En 25 ans, la part de Français n'étant pas déjà atteints de calvitie mais concernés par la chute de cheveux est passée de 44 % en 1990 à 76 % en 2014, soit une augmentation préoccupante de 32 points en l'espace d'une génération.

Les femmes atteintes par la chute des cheveux

Les femmes apparaissent plus sujettes à la chute de cheveux, 93 % des femmes de moins de 35 ans déclarent perdre leurs cheveux, cette proportion reste stable, autour de 80 %, après 35 ans. Seuls 16 % des femmes déclarent ne pas perdre leurs cheveux du tout.
Inquiète, plus d'une femme sur deux est angoissée par sa perte de cheveux. Effet générationnel, les plus jeunes d'entre elles, qui sont les plus touchées, se montrent plus sensibles à l'égard de ce phénomène.

Les moins de 35 ans touchés par la perte des cheveux

Phénomène grandissant, les jeunes sont davantage touchés par la chute de cheveux qu'avant et sont plus d'un sur deux à s'en inquiéter. En effet, 83 % des moins de 35 ans disent perdre leurs cheveux, 80 % d'entre eux ayant entre 18 et 24 ans.

Une préoccupation forte pour tous les Français

La chute de cheveux apparaît aussi considérablement préoccupante quand elle n'est pas effective. En effet, interrogés sur leur attitude vis-à-vis d'une hypothétique importante perte de leurs cheveux, 62 % des Français actuellement peu ou pas sujet déclarent qu'ils en seraient inquiets, dont 81 % âgés de moins de 35 ans.

 "Nous vivons dans une société dédiée à l'image, la mode, "le corps parfait" ! Le cheveu est devenu bien plus qu'un accessoire de beauté. Les femmes et les plus jeunes observent davantage leur chevelure. S'occuper de ses cheveux, soigner son apparence, c'est aider à sa propre insertion dans le milieu social, lutter contre les ségrégations, en particulier celle de l'âge, mais également développer une image plus positive de soi. Beaucoup ont tendance à maltraiter leurs cheveux ! Victimes de la consommation, ils se laissent influencer par les nouveautés en matière de coloration, décoloration, lissage… qui ne cessent d'augmenter et sont aujourd'hui accessibles à tous. C'est pourquoi, le plus souvent, par méconnaissance, les femmes et les plus jeunes utilisent des produits sans en maitriser l'usage. Résultat, ils sont victimes de fausses chutes de cheveux. Et oui, le cheveu victime de la mode est constamment persécuté ! Les vraies chutes de cheveux, chez l'homme comme chez la femme, peuvent être causées par d'autres pathologies, comme une carence en vitamines B, en fer, ou en protéines. Elles peuvent être aussi tout simplement d'origine génétique, ou liées à un traitement médical. Le stress, la pollution, les hormones ou encore les saisons sont d'autres causes de perte de cheveux qui sont en général transitoires", explique Martine Leclerc, experte capillaire Norgil.

Source : Ifop/Norgil

Articles associés [1]
© Thinkstock/L'Observatoire des Cosmétiques
27 OCTOBRE 2014 Comptes-rendus Congrès
Les différentes alopécies et leurs traitements

Il est normal de perdre des cheveux chaque jour. C'est quand on en perd trop, trop régulièrement, ou trop brutalement, que le phénomène devient un problème. Mais toutes les chutes de cheveux n'ont pas les mêmes causes, ni les mêmes traitements. Lors... [Lire la suite]

Vos réactions

Merci de vous identifier pour voir les commentaires

Tous les articles [1305]
18 OCTOBRE 2017 L'actualité des cosmétiques
Instagram, meilleur ami des marques beauté ?

Avec 600millions d’utilisateurs mensuels, Instagram s’est imposé comme l’un des réseaux sociaux les plus influents. Face à un tel engouement, les marques ont suivi le mouvement, près de huitmillions d’entre elles se sont... [Lire la suite]

© CosmeticOBS-L'Observatoire des Cosmétiques
17 OCTOBRE 2017 Comptes-rendus Congrès
Le marché mondial de la beauté naturelle, vu par Euromonitor

La tendance naturelle en cosmétique s'affirme partout dans le monde, mais avec des nuances, en termes de perception ou d'attentes des consommateurs selon les différentes régions. Lors de la 10e édition du Naturkosmetik Branchencongress (conférence sur les... [Lire la suite]

© CosmeticOBS-L'Observatoire des Cosmétiques
16 OCTOBRE 2017 Organismes professionnels
Anses : le Triclocarban pourrait agir comme perturbateur endocrinien

Dans le cadre de la Stratégie nationale sur les perturbateurs endocriniens (SNPE), l’Anses a publié les résultats d’évaluation de cinq substances chimiques suspectées d’être perturbatrices endocriniennes, parmi lesquelles le... [Lire la suite]

10 OCTOBRE 2017 L'actualité des cosmétiques
Marché et tendances cosmétiques en Corée du Sud

On le sait, le secteur cosmétique fait partie des plus florissants et ce, à travers le monde. Néanmoins, les tendances et les envies des consommateurs diffèrent d’un pays à un autre. Au cours des Rencontres Internationales organisées par Cosmed le... [Lire la suite]

10 OCTOBRE 2017 L'actualité des cosmétiques
Contrefaçons cosmétiques : tout comprendre en cinq points

Chaque année, bon nombre de consommateurs achètent des contrefaçons de produits de beauté, consciemment ou non, à des prix défiant toute concurrence. Néanmoins, derrière cette "bonne affaire", certains paramètres sont à... [Lire la suite]

© Daniel SORABJI - AFP
9 OCTOBRE 2017 L'actualité des cosmétiques
Dove s'excuse pour une publicité jugée raciste

La marque de cosmétiques Dove, propriété du géant néerlandais Unilever, a présenté ses excuses et reconnu être "passée à côté" après avoir diffusé en ligne une publicité qui lui a valu de... [Lire la suite]

© CosmeticOBS-L'Observatoire des Cosmétiques
9 OCTOBRE 2017 L'actualité des cosmétiques
Évaluation du microbiote cutané : les méthodes

Depuis la découverte de la flore intestinale, la question de la flore cutanée (micro-organismes, bactéries, virus, champignons, levures), est sur toutes les lèvres des cosméticiens. 100 milliards de bactéries vivent dans notre corps et tout le monde veut... [Lire la suite]

9 OCTOBRE 2017 L'actualité des cosmétiques
Maladies cutanées : les dermatologues s’inquiètent pour la peau des Français

Près d’untiers de la population française souffre de maladies de peau. Dans ce contexte, la Société Française de Dermatologie (SFD) a dévoilé les résultats d’une enquête lancée en2015 dans le but... [Lire la suite]

© AURORE MARECHAL - AFP/Archives
5 OCTOBRE 2017 L'actualité des cosmétiques
La Grèce condamne de grandes marques cosmétiques pour entente sur les prix

La Commission grecque de la concurrence a condamné six entreprises de cosmétiques, dont l'américain Estée Lauder et les français l'Oréal et Christian Dior, à quelques 19 millions d'euros pour entente sur les prix. L'Oréal dénie toute... [Lire la suite]

© CosmeticOBS - L'Observatoire des Cosmétiques
3 OCTOBRE 2017 L'actualité des cosmétiques
Polémique autour de la norme sur les cosmétiques naturels

Fin septembre 2017, la deuxième partie de la norme ISO 16128 a été publiée. Ces "Lignes directrices relatives aux définitions techniques et aux critères applicables aux ingrédients et produits cosmétiques naturels et biologiques" deviennent... [Lire la suite]