http://www.observatoiredescosmetiques.com/pro/actualite/lactualite-des-cosmetiques/79-des-francais-touches-par-la-chute-de-cheveux-2885
18 MARS 2015 L'actualité des cosmétiques

79 % des Français touchés par la chute de cheveux

Une étude menée par l’Ifop et Norgil, réseau d’instituts d’expertise capillaire, révèle qu’en 25 ans, la part de Français concernés par la chute de cheveux a augmenté de 32 %. Alors que l’image et l’apparence occupent une place de plus en plus importante au quotidien, la chute de cheveux est devenue un réel phénomène de société, d’autant que les plus concernés ne sont plus seulement les hommes, mais également les femmes et les jeunes.

Cette étude Ifop a été réalisée par un questionnaire auto-administré en ligne, du 15 au 17 décembre 2014, auprès d'un échantillon de 1005 personnes représentatif de la population française de 18 ans et plus.

Une augmentation significative en l'espace d'une génération

Aujourd'hui, 79 % de la population française déclare perdre des cheveux et avoir des problèmes capillaires (toutes alopécies prises en compte y compris la calvitie). En 25 ans, la part de Français n'étant pas déjà atteints de calvitie mais concernés par la chute de cheveux est passée de 44 % en 1990 à 76 % en 2014, soit une augmentation préoccupante de 32 points en l'espace d'une génération.

Les femmes atteintes par la chute des cheveux

Les femmes apparaissent plus sujettes à la chute de cheveux, 93 % des femmes de moins de 35 ans déclarent perdre leurs cheveux, cette proportion reste stable, autour de 80 %, après 35 ans. Seuls 16 % des femmes déclarent ne pas perdre leurs cheveux du tout.
Inquiète, plus d'une femme sur deux est angoissée par sa perte de cheveux. Effet générationnel, les plus jeunes d'entre elles, qui sont les plus touchées, se montrent plus sensibles à l'égard de ce phénomène.

Les moins de 35 ans touchés par la perte des cheveux

Phénomène grandissant, les jeunes sont davantage touchés par la chute de cheveux qu'avant et sont plus d'un sur deux à s'en inquiéter. En effet, 83 % des moins de 35 ans disent perdre leurs cheveux, 80 % d'entre eux ayant entre 18 et 24 ans.

Une préoccupation forte pour tous les Français

La chute de cheveux apparaît aussi considérablement préoccupante quand elle n'est pas effective. En effet, interrogés sur leur attitude vis-à-vis d'une hypothétique importante perte de leurs cheveux, 62 % des Français actuellement peu ou pas sujet déclarent qu'ils en seraient inquiets, dont 81 % âgés de moins de 35 ans.

 "Nous vivons dans une société dédiée à l'image, la mode, "le corps parfait" ! Le cheveu est devenu bien plus qu'un accessoire de beauté. Les femmes et les plus jeunes observent davantage leur chevelure. S'occuper de ses cheveux, soigner son apparence, c'est aider à sa propre insertion dans le milieu social, lutter contre les ségrégations, en particulier celle de l'âge, mais également développer une image plus positive de soi. Beaucoup ont tendance à maltraiter leurs cheveux ! Victimes de la consommation, ils se laissent influencer par les nouveautés en matière de coloration, décoloration, lissage… qui ne cessent d'augmenter et sont aujourd'hui accessibles à tous. C'est pourquoi, le plus souvent, par méconnaissance, les femmes et les plus jeunes utilisent des produits sans en maitriser l'usage. Résultat, ils sont victimes de fausses chutes de cheveux. Et oui, le cheveu victime de la mode est constamment persécuté ! Les vraies chutes de cheveux, chez l'homme comme chez la femme, peuvent être causées par d'autres pathologies, comme une carence en vitamines B, en fer, ou en protéines. Elles peuvent être aussi tout simplement d'origine génétique, ou liées à un traitement médical. Le stress, la pollution, les hormones ou encore les saisons sont d'autres causes de perte de cheveux qui sont en général transitoires", explique Martine Leclerc, experte capillaire Norgil.

Source : Ifop/Norgil

Articles associés [1]
© Thinkstock/L'Observatoire des Cosmétiques
27 OCTOBRE 2014 Comptes-rendus Congrès
Les différentes alopécies et leurs traitements

Il est normal de perdre des cheveux chaque jour. C'est quand on en perd trop, trop régulièrement, ou trop brutalement, que le phénomène devient un problème. Mais toutes les chutes de cheveux n'ont pas les mêmes causes, ni les mêmes traitements. Lors... [Lire la suite]

Vos réactions

Merci de vous identifier pour voir les commentaires

Tous les articles [1255]
© CosmeticOBS-L'Observatoire des Cosmétiques
27 JUIN 2017 L'actualité des cosmétiques
Contrôles DGCCRF 2016 : 15 % de produits cosmétiques dangereux

Autorité de surveillance du marché des cosmétiques, la DGCCRF est chargée de contrôler la sécurité et la loyauté des produits commercialisés en France. Son action prend la forme d’un plan de contrôle annuel au cours duquel... [Lire la suite]

© CosmeticOBS-L'Observatoire des Cosmétiques
26 JUIN 2017 Comptes-rendus Congrès
Cosmetics Europe : le risque, toujours le risque, rien que le risque !

Comme à l'habitude, l'édition 2017 de la Cosmetics Europe Week, qui s'est tenue à Bruxelles du 13 au 16 juin, s'est ouverte par une allocution du président de l'association européenne. Loïc Armand a aussi accordé une interview à... [Lire la suite]

© L'Observatoire des Cosmétiques
26 JUIN 2017 L'actualité des cosmétiques
Ces ingrédients avec lesquels il ne faut plus formuler (1/2)

Règlementations restrictives en préparation, polémiques médiatiques sur la sécurité cosmétique: la liste des ingrédients menacés ou décriés ne cesse de s'allonger. Les marques ne peuvent qu'en tenir compte et... [Lire la suite]

© CosmeticOBS-L'Observatoire des Cosmétiques
21 JUIN 2017 Commission européenne
Nanomatériaux : le catalogue

C’est peu dire qu’il était attendu, puisque la commission devait le publier en janvier 2014. Difficile à élaborer, reporté à la fin 2015, puis au début 2016, le catalogue des nanomatériaux utilisés en cosmétique... [Lire la suite]

© CosmeticOBS-L'Observatoire des Cosmétiques
21 JUIN 2017 Comptes-rendus Congrès
Exposition solaire : le bon équilibre

On parle souvent des effets nocifs des rayons UV du soleil sur la peau et la santé. À la Sun Protection Conference qui s'est tenue à Londres les 6 et 7 juin, le Professeur Robyn Lucas, épidémiologiste de l'Université nationale australienne, a mis en... [Lire la suite]

© CosmeticOBS-L'Observatoire des Cosmétiques
19 JUIN 2017 Comptes-rendus Congrès
Allégations, CMR, nanos : 3 annonces de la Commission européenne

Lors de la Journée Réglementaire organisée par Cosmed à Paris le 8 juin 2017, Salvatore d'Acunto, Chef de l'Unité Technologies de la santé et Cosmétiques de la Commission européenne (Grow D4) est venu faire un tour d'horizon des... [Lire la suite]

19 JUIN 2017 Comptes-rendus Congrès
Quand la génération selfie influence l’industrie cosmétique

Les 15-35ans, aussi connus sous l’appellation génération selfie, représentent une frange de la population hyper connectée, très soucieuse de son image et de la façon dont celle-ci est véhiculée sur les réseaux sociaux. De... [Lire la suite]

15 JUIN 2017 L'actualité des cosmétiques
Des cosmétiques interdits sur le marché : pourquoi et comment c’est possible

C’est ce qu’on appelle un buzz. Le 7 juin, l’UFC-Que Choisir dénonce la présence sur le marché de 23 cosmétiques contenant des ingrédients interdits depuis plusieurs mois, donc des produits hors-la-loi. Les marques mises en cause (dont... [Lire la suite]

© CosmeticOBS-L'Observatoire des Cosmétiques
14 JUIN 2017 Commission européenne
L'ECHA propose de classifier le TiO2 Cancérogène 2

Le Comité pour l'évaluation du risque (RAC) de l'ECHA a conclu que les preuves scientifiques disponibles concordaient avec les critères du règlement CLP pour classifier le Titanium dioxide en tant que substance suspectée de provoquer des cancers par la voie de... [Lire la suite]

14 JUIN 2017 Comptes-rendus Congrès
E-commerce chinois : nouvel Eldorado pour la cosmétique française ?

Considérée comme prestigieuse, la cosmétique française est appréciée en Chine. Sa réputation n’est plus à faire. Néanmoins, sa présence sur le territoire est encore un peu timide. Outre les obstacles... [Lire la suite]