http://www.observatoiredescosmetiques.com/actualite/tendances/beaute-connectee -le-diagnostic-de-peau 2-0-4414
8 MARS 2017 Tendances

Beauté connectée : le diagnostic de peau 2.0

Alors que les classifications canoniques du type de la peau (sèche/mixte/grasse) sont de plus en plus jugées obsolètes et manichéennes par les professionnels du secteur cosmétique, la lecture cutanée "automatisée" a le vent en poupe, car plus précise. Adieu l’interprétation à l’œil nu de l’état de l’épiderme, bonjour aux appareils capables de sonder la peau en profondeur.

On connaissait déjà les appareils de mesure proposés par les grandes marques comme Ioma, Skinceuticals, Galénic encore Vichy, pour mieux connaitre l'état de la peau. Pour la première fois, une marque bio propose sa version du diagnostic connecté. L'Observatoire des Cosmétiques a testé le Visioderme de Bioreline.

Genèse d'un projet

Daniel Constant, directeur de la marque, a d'abord fait ses armes dans le développement d'appareils d'instrumentation médicale et scientifique, afin d'aider les médecins à confirmer leurs diagnostics. Il décide ensuite de virer sa cuti professionnelle et se tourne vers la cosmétique, secteur dans lequel son épouse est déjà établie. En fondant la marque Bioréline, Daniel Constant se rend compte que la "profession souffre d'une carence : un manque flagrant d'équipement pour tester la peau, identifier ses déséquilibres et vérifier l'efficacité des soins prodigués". Compte-tenu de ses compétences en la matière, Il s'attèle à la création d'une sonde capable d'interroger la peau en profondeur. Après deux ans de développement, le Visioderme voit le jour.

Visioderme, qu'est-ce que c'est ?

Derrière ce petit nom se cache une sonde, dont le design fait penser à un thermomètre médical, et dotée d'une caméra constituée de cinq millions de pixels, qui grossit 50 fois la peau à l'aide de trois lumières.
La lumière visible : constituée à base ampoules LED, cette lumière va détailler les microstructures de la peau comme les stries, les rides et les ridules. "On va pouvoir extrapoler l'état de sécheresse éventuel de la peau, l'état de sécrétion séborrhée", précise Daniel Constant.
La lumière polarisée : elle va permettre de lire l'intérieur de la peau. Daniel Constant explique qu'avec "un filtre particulier dans la sonde, tous les sinusoïdes vont être orientés dans la même direction. Avec la réflexion sur l’épiderme, la lumière continue d'être polarisée et bien ordonnée. En revanche, celle qui va entrer en profondeur perd cette caractéristique de polarisation. Pour la maintenir, il suffit, au niveau des capteurs des caméras, de filtrer ces deux lumières pour savoir ce qu'il y a dans le derme et s'affranchir de l’épiderme". Il est donc possible de voir les rougeurs ou les tâches naissantes pas encore visibles en surface, "et donc d'avoir une action cosmétique préventive“, indique le président de la marque.
La lumière ultraviolette : elle joue sur la fluorescence. Les micro-organismes, qui peuvent être présents dans la peau, émettent de la couleur s'ils sont excités avec un filtre UV. Ainsi, les pores deviennent visibles, l'analyse de leur niveau d'irritation ou d'inflammation bactérienne est précise.

Comment ça marche ?

Bien que le concept soit technique, l'utilisation n'en est pas complexe pour autant. Il suffit de poser la sonde sur le visage à différent endroits, en fonction de la lumière utilisée. En ce qui concerne celle qui est visible, Daniel Constant recommande de commencer par le front, les tempes et le coin des yeux. Comme ce sont des surfaces planes et dures, la lecture n'en sera que meilleure.
Pour la lumière polarisée, la sonde va parcourir les parties rouges du visage, tandis que l'ultraviolette va se concentrer sur les zones sujettes à la présence de pores obstrués, comme les ailes du nez.
Tous ces éléments sont ensuite interprétés par un logiciel imaginé par l'équipe Bioreline. Il va faire un diagnostic de l'image en extrayant le plus significatif parmi les huit paramètres étudiés. Les résultats finaux se présentent sous la forme de diagrammes, suffisamment bien vulgarisés pour que la compréhension des données soit accessible à tous. L'appareil de Daniel Constant ne s'arrête pas en si bon chemin, puisqu'un module permet de cibler le protocole beauté le plus adapté aux problématiques cutanées de chaque peau. Bien que les produits Bioreline soient paramétrés d'office, Daniel Constant sourit en précisant "que d'autres cosmétiques peuvent être proposés, Bioreline n'entend pas satisfaire tout le monde".

Où, quand, comment ?

Afin de voir une amélioration plus visible, le président de Bioreline conseille de faire une cure de soin sur trois mois et de faire un scan de la peau tous les 30 jours, de façon à ce que le renouvellement cellulaire s'opère.
Pour le moment, le Visioderme est un outil à destination des professionnels du secteur cosmétique, notamment les centres esthétiques. Bioreline répertorie sur son site tous les instituts équipés de la sonde cutanée.
En termes de prix, Daniel Constant invite les centres à proposer le diagnostic gratuitement, mais c'est à la discrétion de l'établissement.

À l'heure où la personnalisation s'impose comme la tendance du moment, les marques rivalisent d'ingéniosité pour combler le public. Fini la consommation de masse (on est plutôt à l'heure de la personnalisation de masse !), chaque acheteur est unique et le revendique.
À quand le diagnostic beauté pour tous ? Daniel Constant confie à la fin de l'entretien "qu'il ne peut rien nous dire pour le moment, mais l'équipe travaille à une version connectée, sur mobile, afin de démocratiser le concept". Patience, patience...

JS

© CosmeticOBS-L'Observatoire des Cosmétiques
Vos réactions

Merci de vous identifier pour voir les commentaires

Tous les articles [157]
© Bertrand GUAY / AFP
4 OCTOBRE 2017 Tendances
Beauté printanière : un peu de lumière

Le teint frais et rayonnant est toujours un must. Mais cette saison, le podium a fait monter l'exigence d'un cran. Le point commun des défilés de la saison printemps-été 2018 du mois de septembre ? Le teint rayonnant des mannequins. De nombreuses maisons ont... [Lire la suite]

27 SEPTEMBRE 2017 Tendances
Cosmétotextile : la beauté à enfiler

Alors que l’industrie cosmétique ne cesse de rivaliser d’inventivité pour proposer au public de nouveaux soins aux galéniques et textures plus innovantes les unes que les autres, une branche du milieu propose aux consommateurs une autre façon de consommer... [Lire la suite]

18 SEPTEMBRE 2017 Tendances
Les box beauté se mettent au vert

Depuis quelques années déjà, les box beauté envahissent les boites aux lettres des consommatrices de cosmétiques. L’offre est pléthorique, il y en a pour tous les goûts. Celles qui préfèrent investir dans des soins bio ne sont... [Lire la suite]

© CosmeticOBS-L'Observatoire des Cosmétiques
24 AOUT 2017 Tendances
Un tiers des cosmétiques anti-âge viennent d'Asie

Le vieillissement de la population asiatique ne cesse d'augmenter à un rythme sans précédent, ce que l'industrie de la beauté n'a pas manqué de remarquer. Une récente étude du cabinet d'analyses de marché Mintel révèle ainsi... [Lire la suite]

28 JUIN 2017 Tendances
Exposition solaire : 7 solutions connectées pour limiter les risques

Si les congés estivaux riment avec mer, repos et plages, ils sont aussi synonymes de bains de soleil qui peuvent être dangereux pour la santé. En plus d’accélérer le vieillissement cutané, les rayons UV sont aussi des facteurs déterminants... [Lire la suite]

26 JUIN 2017 Tendances
Les cosmétiques à base d’eaux de fleurs

Délicates, odorantes et colorées, les fleurs ne sont pas seulement un plaisir pour les sens. Nombre d’entre-elles ont des effets bénéfiques pour la peau. Leur présence dans les rituels de soins ne date pas d’hier et l’industrie... [Lire la suite]

26 JUIN 2017 Tendances
Séduction : quand tout tient à un poil

Quel rapport les Français entretiennent-ils avec la pilosité du sexe opposé ? Ne pas être épilé, est-ce un frein ou au contraire un atout dans la quête de l’amour ? C’est le mystère que la marque de rasoirs Wilkinson a... [Lire la suite]

12 JUIN 2017 Tendances
Nutricosmétique, la beauté autrement

Crèmes, gels, lotions… Tels sont les formats canoniques des cosmétiques auxquels l’industrie cosmétique a habitué le consommateur. Pourtant, depuis quelques-temps, une nouvelle génération de produits pour prendre soin de soi... [Lire la suite]

31 MAI 2017 Tendances
Du salon au salon de beauté, il n’y a qu’un pas

À l’heure où de plus en plus de corps de métier se font ubériser, le secteur de la beauté se consomme différemment. Plus besoin de se déplacer en institut pour se faire une manucure, épilation ou tout autre soin esthétique.... [Lire la suite]

29 MAI 2017 Tendances
Les cosmétiques à base d’eau de mer

On le sait, l’eau de mer, chargée en oligo-éléments divers et variés, est bonne pour la peau. Raison pour laquelle l’industrie cosmétique a jeté son dévolu sur cet ingrédient. Références GMS ou au contraire marque... [Lire la suite]