http://www.observatoiredescosmetiques.com/actualite/lactualite-des-cosmetiques/test-gratuit-de-cosmetiques-quand-l’essai-vire-a-l’arnaque-4453
22 MARS 2017 L'actualité des cosmétiques

Test gratuit de cosmétiques, quand l’essai vire à l’arnaque

Le Centre européen des consommateurs France a tiré la sonnette d’alarme en informant la DGCCRF de nombreuses réclamations de consommateurs au sujet de cosmétiques proposés "à l’essai" sur internet. Ces tests gratuits cachaient en réalité des abonnements frauduleux relativement onéreux.

Le centre Européen des consommateurs de France a compilé un certain nombre de plaintes, assez similaires quant au motif. Il s'agit de consommateurs piégés sur internet et les réseaux sociaux par des publicités proposant de tester "gratuitement" des produits de beauté. Seule condition, s'acquitter des frais de port, dont la somme avoisine les 5/6 €. Intéressant non ?
Cependant, et c'est là que le bât blesse : chaque demande de test génère un abonnement mensuel tacite entre 70 et 220 €. C'est au moment de lire les conditions générales de vente que le consommateur prend connaissance de l'existence de cet abonnement par défaut.

Qui se cache derrière ces arnaques ?

Le nom des sociétés ainsi que leurs adresses et coordonnées diffèrent selon les sites sur lesquels elles sont enregistrées.
Bien souvent, elles indiquent être basées aux États-Unis, avec des adresses postales (et internet) et des numéros de téléphone anglais ou hollandais. Ces informations sont toujours fausses.

Quels sont les recours possibles ?

Du fait des informations erronées dont le consommateur dispose, aucun arrangement en direct et à l'amiable n'est envisageable puisqu'il est impossible d'identifier l'entreprise en faute.
À ce jour, la DGCCRF rapporte que "La seule adresse connue au Royaume-Uni correspond à une simple boîte postale et le site www.leuxia.fr ne contient aucune cordonnée".

Le Centre européen des consommateurs France conseille néanmoins de contacter la société en cause, par mail, afin de demander l'annulation de l'inscription pour éviter tout nouvel envoi non voulu. Ensuite, il convient de faire opposition auprès des établissements bancaires de ces entreprises, et d'obtenir un remboursement des sommes prélevées à tort (procédure du "chargeback").

Pour aller plus loin
• Voir l'alerte publiée sur le site Internet de la DGCCRF

JS

© CosmeticOBS-L'Observatoire des Cosmétiques
Vos réactions

Merci de vous identifier pour voir les commentaires

Tous les articles [756]
10 OCTOBRE 2017 L'actualité des cosmétiques
Marché et tendances cosmétiques en Corée du Sud

On le sait, le secteur cosmétique fait partie des plus florissants et ce, à travers le monde. Néanmoins, les tendances et les envies des consommateurs diffèrent d’un pays à un autre. Au cours des Rencontres Internationales organisées par Cosmed le... [Lire la suite]

10 OCTOBRE 2017 L'actualité des cosmétiques
Contrefaçons cosmétiques : tout comprendre en cinq points

Chaque année, bon nombre de consommateurs achètent des contrefaçons de produits de beauté, consciemment ou non, à des prix défiant toute concurrence. Néanmoins, derrière cette "bonne affaire", certains paramètres sont à... [Lire la suite]

© Daniel SORABJI - AFP
9 OCTOBRE 2017 L'actualité des cosmétiques
Dove s'excuse pour une publicité jugée raciste

La marque de cosmétiques Dove, propriété du géant néerlandais Unilever, a présenté ses excuses et reconnu être "passée à côté" après avoir diffusé en ligne une publicité qui lui a valu de... [Lire la suite]

9 OCTOBRE 2017 L'actualité des cosmétiques
Maladies cutanées : les dermatologues s’inquiètent pour la peau des Français

Près d’untiers de la population française souffre de maladies de peau. Dans ce contexte, la Société Française de Dermatologie (SFD) a dévoilé les résultats d’une enquête lancée en2015 dans le but... [Lire la suite]

© AURORE MARECHAL - AFP/Archives
5 OCTOBRE 2017 L'actualité des cosmétiques
La Grèce condamne de grandes marques cosmétiques pour entente sur les prix

La Commission grecque de la concurrence a condamné six entreprises de cosmétiques, dont l'américain Estée Lauder et les français l'Oréal et Christian Dior, à quelques 19 millions d'euros pour entente sur les prix. L'Oréal dénie toute... [Lire la suite]

© CosmeticOBS - L'Observatoire des Cosmétiques
3 OCTOBRE 2017 L'actualité des cosmétiques
Polémique autour de la norme sur les cosmétiques naturels

Fin septembre 2017, la deuxième partie de la norme ISO 16128 a été publiée. Ces "Lignes directrices relatives aux définitions techniques et aux critères applicables aux ingrédients et produits cosmétiques naturels et biologiques" deviennent... [Lire la suite]

26 SEPTEMBRE 2017 L'actualité des cosmétiques
Pourquoi les Françaises s’intéressent de plus en plus à la cosmétique bio

La marque française de cosmétiques bio Phyt’s vient de lancer sa première application mobile. Le but? Permettre aux consommateurs de réserver un soin esthétique à domicile ou au bureau. À cette occasion, les résultats... [Lire la suite]

26 SEPTEMBRE 2017 L'actualité des cosmétiques
Unilever rachète une société coréenne de cosmétiques

Le géant néerlandais de l'agro-alimentaire et des cosmétiques Unilever a annoncé lundi qu'il était entrain d'acquérir une société sud-coréenne de cosmétiques pour 2,27 milliards d'euros (2,69 mds USD) en vue de renforcer sa... [Lire la suite]

© CosmeticOBS - L'Observatoire des Cosmétiques
25 SEPTEMBRE 2017 Organismes professionnels
Ingrédients cosmétiques : le vrai du faux selon la FEBEA

Parabènes, phénoxyéthanol, dioxyde de titane nano, PPD, phtalates, allergènes de parfumerie… la FEBEA part à la défense des ingrédients cosmétiques controversés, avec une campagne intitulée "Démêlez le vrai... [Lire la suite]

© CosmeticOBS-L'Observatoire des Cosmétiques
20 SEPTEMBRE 2017 L'actualité des cosmétiques
L'ISIPCA lance un MOOC "Parfum" en anglais

École de référence des métiers du parfum, de la cosmétique et des arômes, l'ISIPCA met en ligne la seconde version de son MOOC "De l'art de sentir au marketing sensoriel", en version bilingue : un cours gratuit en ligne riche, dynamique, résolument... [Lire la suite]