http://www.observatoiredescosmetiques.com/actualite/lactualite-des-cosmetiques/lumiere-bleue-pollution-contemporaine-4480
26 AVRIL 2017 L'actualité des cosmétiques

Lumière bleue : pollution contemporaine

Nouvelle obsession de l’industrie cosmétique, la lumière bleue est l’ennemi public numéro un. Mauvaise pour la santé, elle contribue également au vieillissement de la peau. D’où vient-elle et comment agit-elle sur l’organisme ? L’Observatoire des Cosmétiques éclaire vos lanternes sur le sujet.

Aussi bien naturelle qu'artificielle, elle est partout. Pour bien s'en protéger, savoir d'où elle vient est nécessaire.

D'où vient la lumière bleue ? 

Sa provenance est avant tout naturelle, c'est une composante de la lumière blanche émise par le soleil. Sa longueur d'onde est comprise entre 380 et 500 nanomètres.
La lumière bleue peut être également artificielle. C'est un élément constitutif des ampoules LED (combinaison d'ondes courtes bleues, avec un luminophore jaune pour créer de la lumière blanche). L'utilisation des LED s'est largement démocratisée puisqu'on les retrouve dans les ampoules basse consommation, les écrans d'ordinateurs, de smartphones, de téléviseurs etc…

Risques sur la santé

Le danger principal est lié à son intensité de rayonnement et à sa charge énergique supérieure à celle de la lumière naturelle.
Il a été démontré que la lumière bleue a des effets toxiques sur la rétine et le cristallin.
L'Anses a d'ailleurs publié un rapport en 2010 pour alerter les consommateurs sur la dangerosité de l'exposition intensive à la lumière bleue.
Plus récemment, ses dommages collatéraux liés au vieillissement cutané ont été mis en exergue.
Elle bouleverse l'intégrité cutanée de la structure moléculaire de la peau.
Il a été prouvé que les lipides (éléments constitutifs du ciment lipidique présents dans le stratum corneum), s'oxydent sous son effet.
Ce stress oxydatif est induit par l'absorption en grande quantité de lumière bleue, de façon cumulative. La peau du visage et des mains est soumise constamment à la pollution extérieure. En particulier, l'agression énergétique dont le soleil est le premier responsable. La pollution digitale est aussi à mettre en cause.
Le kératinocyte est également réceptif au bleu. Cette onde fait fabriquer à la peau des ions superoxydes qui altèrent sa qualité. Normalement, l'organisme s'en protège en sécrétant une enzyme superoxyde dismustase qui transforme cet oxygène "brûlant et oxydatif" en une matière beaucoup moins agressive.
Cependant, au cours du vieillissement, le taux d'enzyme superoxyde dismutase diminue progressivement.
En clair, plus on vieillit, plus on est sensible à la lumière bleue et à ses effets néfastes sur la peau.

Masques de grossesse

En plus de contribuer au vieillissement cutané, elle est également responsable des tâches pigmentaires que peuvent avoir les femmes enceintes. Plus connu sous le terme "masque de grossesse" ou mélasma, ce phénomène est une combinaison des effets de la lumière visible et du taux d'hormones élevé entrainant une hausse de la synthèse de la mélanine.
Thierry Passeron, dermatologue, a démontré que le bleu joue un rôle dans l'apparition de ces tâches. Pour les éviter, l'utilisation d'un SPF 50 + avec un filtre anti lumière bleue est préconisée.

Lumière bleue, médicament ?

En dépit de tous les mauvais procès que l'on fait à la lumière bleue, elle est utile et bénéfique quand il s'agit de traiter l'acné.
Effectivement, lorsqu'un patient dont le terrain séborrhéique est favorable à un microbiote déséquilibré, il peut tout à fait développer une forme d'acné.
Néanmoins, la bactérie responsable, Propionibacterium Acnes, est composée d'une molécule qui réagit au bleu. Si elle absorbe de la lumière, la molécule devient toxique pour Propionibacterium Acnes.
De fait, le traitement par LED est utilisé en dermatologie. À l'aide d'une lumière bleue pour tuer la bactérie et de lumières jaunes et rouges pour aider la cicatrisation. Il est possible d'avoir une alternative aux traitements médicamenteux, notamment pour les femmes enceintes ou autres patients sensibles.
Beaucoup de marques proposent aujourd'hui, à des prix défiant toute concurrence, des appareils l'utilisant. Le but : se soigner soi-même sans avoir à consulter un praticien. Bien que les LED qui composent ces instruments soient moins puissantes que celles des dermatologues, l'usage de ces "home devices" doit se faire avec précaution, surtout à l'heure où les appareils à visée esthétiques sont dans le collimateur de l'Anses.

Alors que la société se digitalise de façon exponentielle, les dangers induits par la lumière bleue sont un véritable fait d'actualité. Les marques cosmétiques l'ont bien compris, elles proposent de plus en plus de produits de beauté à des fins préventives.

Pour aller plus loin
• Voir l'article Lumière bleue : les solutions apportées par la cosmétique - bientôt en ligne.

 JS

© CosmeticOBS-L'Observatoire des Cosmétiques
Vos réactions

Merci de vous identifier pour voir les commentaires

Tous les articles [757]
18 OCTOBRE 2017 L'actualité des cosmétiques
Instagram, meilleur ami des marques beauté ?

Avec 600millions d’utilisateurs mensuels, Instagram s’est imposé comme l’un des réseaux sociaux les plus influents. Face à un tel engouement, les marques ont suivi le mouvement, près de huitmillions d’entre elles se sont... [Lire la suite]

10 OCTOBRE 2017 L'actualité des cosmétiques
Marché et tendances cosmétiques en Corée du Sud

On le sait, le secteur cosmétique fait partie des plus florissants et ce, à travers le monde. Néanmoins, les tendances et les envies des consommateurs diffèrent d’un pays à un autre. Au cours des Rencontres Internationales organisées par Cosmed le... [Lire la suite]

10 OCTOBRE 2017 L'actualité des cosmétiques
Contrefaçons cosmétiques : tout comprendre en cinq points

Chaque année, bon nombre de consommateurs achètent des contrefaçons de produits de beauté, consciemment ou non, à des prix défiant toute concurrence. Néanmoins, derrière cette "bonne affaire", certains paramètres sont à... [Lire la suite]

© Daniel SORABJI - AFP
9 OCTOBRE 2017 L'actualité des cosmétiques
Dove s'excuse pour une publicité jugée raciste

La marque de cosmétiques Dove, propriété du géant néerlandais Unilever, a présenté ses excuses et reconnu être "passée à côté" après avoir diffusé en ligne une publicité qui lui a valu de... [Lire la suite]

9 OCTOBRE 2017 L'actualité des cosmétiques
Maladies cutanées : les dermatologues s’inquiètent pour la peau des Français

Près d’untiers de la population française souffre de maladies de peau. Dans ce contexte, la Société Française de Dermatologie (SFD) a dévoilé les résultats d’une enquête lancée en2015 dans le but... [Lire la suite]

© AURORE MARECHAL - AFP/Archives
5 OCTOBRE 2017 L'actualité des cosmétiques
La Grèce condamne de grandes marques cosmétiques pour entente sur les prix

La Commission grecque de la concurrence a condamné six entreprises de cosmétiques, dont l'américain Estée Lauder et les français l'Oréal et Christian Dior, à quelques 19 millions d'euros pour entente sur les prix. L'Oréal dénie toute... [Lire la suite]

© CosmeticOBS - L'Observatoire des Cosmétiques
3 OCTOBRE 2017 L'actualité des cosmétiques
Polémique autour de la norme sur les cosmétiques naturels

Fin septembre 2017, la deuxième partie de la norme ISO 16128 a été publiée. Ces "Lignes directrices relatives aux définitions techniques et aux critères applicables aux ingrédients et produits cosmétiques naturels et biologiques" deviennent... [Lire la suite]

26 SEPTEMBRE 2017 L'actualité des cosmétiques
Pourquoi les Françaises s’intéressent de plus en plus à la cosmétique bio

La marque française de cosmétiques bio Phyt’s vient de lancer sa première application mobile. Le but? Permettre aux consommateurs de réserver un soin esthétique à domicile ou au bureau. À cette occasion, les résultats... [Lire la suite]

26 SEPTEMBRE 2017 L'actualité des cosmétiques
Unilever rachète une société coréenne de cosmétiques

Le géant néerlandais de l'agro-alimentaire et des cosmétiques Unilever a annoncé lundi qu'il était entrain d'acquérir une société sud-coréenne de cosmétiques pour 2,27 milliards d'euros (2,69 mds USD) en vue de renforcer sa... [Lire la suite]

© CosmeticOBS - L'Observatoire des Cosmétiques
25 SEPTEMBRE 2017 Organismes professionnels
Ingrédients cosmétiques : le vrai du faux selon la FEBEA

Parabènes, phénoxyéthanol, dioxyde de titane nano, PPD, phtalates, allergènes de parfumerie… la FEBEA part à la défense des ingrédients cosmétiques controversés, avec une campagne intitulée "Démêlez le vrai... [Lire la suite]