http://www.observatoiredescosmetiques.com/actualite/lactualite-des-cosmetiques/do-it-yourself-votre-vernis-a-ongles-vraiment-4284
30 NOVEMBRE 2016 L'actualité des cosmétiques

Do It Yourself votre vernis à ongles, vraiment ?

© CosmeticOBS-L'Observatoire des Cosmétiques

Aroma-Zone, grand manitou des cosmétiques faits-maison, sortira en janvier 2017 sa première gamme de vernis bio et vegan. Jusque-là, rien de nouveau, de nombreuses marques proposent déjà des produits dont la formulation se revendique à plus de 80 % naturelle. En revanche, la nouveauté réside dans la commercialisation d’un kit de vernis à réaliser soi-même. L’Observatoire des Cosmétiques a pu tester ce vernis "Do It Yourself". Réussite ou fiasco ? Voici le crash-test.

Les promesses

Une composition clean
Avec cette ligne de vernis, et, plus précisément ce kit Do It Yourself, Aroma-Zone affirme proposer un produit dont les ingrédients sont biosourcés en majorité.

Si l'on jette un coup d'œil à la composition, on se rend compte que certes, la base du vernis est "6 free" (formulation sans toluène, dibutylphtalate, formaldéhyde, camphre synthétique, xylène et résine de colophane) et se revendique à 85 % d'origine naturelle. Lors de la présentation à la presse, il a été expliqué que le vernis était à base de solvants 100 % d'origine naturelle obtenus grâce à des produits comme la pomme de terre ou le manioc.
OK, mais in-fine, cette fameuse pomme de terre a subi tellement de transformations chimiques qu'il n'en reste rien (ou que le lointain souvenir…). Le produit de base est donc naturel, le produit fini pas du tout. Il ne faut donc pas se laisser berner : au final, la liste des ingrédients de ce vernis ressemble en tous points à celle d'un vernis conventionnel classique.
Autre zoom sur la liste des ingrédients, pour y remarquer la présence de benzophénone, un filtre anti-UV suspecté d'être perturbateur endocrinien…Un peu moyen.

La liste INCI des ingrédients de la base
Butyl acetate, Ethyl acetate, Nitrocellulose, Isosorbide dicaprylate/caprate, Adipic acid/Neopentyl glycol/Trimellitic anhydride copolymer, Alcohol, Stearalkonium bentonite, Styrene/Acrylates copolymer, Silica, Benzophenone-1, Diacetone alcohol, Trymethylpentanediyl dibenzoate, Phosphoric acid, Alumina.


Une tenue Pro ?

Faire son vernis soi-même, savoir ce qu'il contient, et avoir en plus le même résultat qu'avec un vernis classique : promesse alléchante ! Lors de la présentation presse, le ton est donné : Aroma-Zone affirme que le vernis DIY a la même tenue que ses camarades vendus partout, est aussi brillant, et se conserve aussi longtemps (entre un à deux ans).

Un prix plus qu'attractif ?
Autre revendication : "Moins de deux euros pour un vernis avec les recettes préparées par Aroma-Zone". Pour un vernis tenue professionnelle, intéressant, non ?

Mais si l'on y regarde de plus près, pour faire sa petite cuisine, il faut tout de même du matériel.
Bien entendu, la marque vend tous les produits additionnels sur son site pour ceux qui souhaitent s'équiper chez eux. L'achat du matériel Aroma-Zone n'est pas obligatoire, mais un certain équipement reste toute de même nécessaire pour mener à bien l'expérience. Pour faire son vernis soi-même, il faut donc :
• la base vernis, 2,90 € les 30 ml,
• un ou plusieurs pigments, végétaux ou minéraux entre 1,90 € et 2,90 €,
• un bol en inox pour faire le mélange à 2,70 €,
• un fouet pour mélanger les pigments avec la base à 0,80 €,
• une pipette pour transvaser le tout dans un flacon adéquat,0,80 € les dix (le produit n'est pas vendu à l'unité),
• le flacon vernis, avec son pinceau applicateur à 80 centimes d'euros.
On arrive donc tout de même à un total pouvant aller jusqu'à 9,90 € si on s'équipe entièrement chez Aroma-Zone.
Évidemment, le bol est réutilisable ainsi que le fouet. La base permet de réaliser jusqu'à six vernis. Mais, partant du principe qu'on ne sait pas d'avance si le vernis sera conforme à ses attentes, le prix, pour un premier essai, reste élevé.

La préparation

"En moins de 5 minutes, votre vernis est fait, prêt à être posé. La préparation est à la portée de tous", promet Aroma-Zone.
Pour le coup, promesse tenue. Pas besoin d'être formulateur ou chimiste de renommée pour faire son vernis. On pose le bol sur une balance, on verse 6 grammes de base vernis puis on ajoute 0,6 grammes de pigments, on touille et c'est prêt. En trois coups de fouets, les pigments se dispersent parfaitement dans la base, le mélange est fluide et homogène, la couleur est vive. De ce point de vue-là, tout va bien. Ne reste plus qu'à transvaser dans le flacon et à se vernir les ongles.

La pose

Comme pour une manucure classique, avant d'appliquer le vernis, on ne néglige pas la pose d'une base. Dans ce cas précis, la base vernis Aroma-Zone, pure, fait office de première couche. Ensuite, vient la pose de la couleur.
Il faut bien deux couches pour un avoir un résultat totalement opaque. Bon point pour la marque, le temps de séchage n'est pas trop long.
Pour finir, on applique de nouveau la base vernis pure, comme un top-coat, pour avoir un fini brillant.
À l'application, le produit s'applique facilement et tient sa promesse de vernis, il a exactement la même odeur que ceux que l'on utilise habituellement.

Le résultat

À J+1
Après moins de 12 heures de pose (dont une nuit de 8 heures tout de même), la brillance a quasiment disparu.

Des accrocs commencent déjà à se voir sur le haut de certains ongles.

À J+2
La douche matinale a eu raison du majeur gauche. Le vernis s'écaille sur la plupart des doigts. Pour les rescapés, on voit nettement la deuxième couche qui s'efface.

Il est (déjà) temps de le retirer.

Au final ? Résultat peu probant pour cet essai du premier kit de vernis personnalisable. Ni le rendu, ni la tenue ne sont au rendez-vous, ni, non plus la vraie naturalité de la formule.
Même si l'on peut saluer la volonté de permettre au consommateur de pouvoir personnaliser le produit à sa guise (et de surfer sur les tendances à la customisation et au DIY de plus en plus présentes sur le marché), le tout n'est pas franchement à la hauteur des attentes.

JS

© CosmeticOBS-L'Observatoire des Cosmétiques
Vos réactions [1]
JCLJ
le Monday 5 December 2016
Vernis DIY

Merci pour cet article fait le point objectivement sur cette « fausse nouveauté ». Le produit tel que présenté n'est en fait qu'un des nombreux « vernis free » de quelque chose, en l'occurrence ici 6 alors que les performances sont actuellement plutôt vers 8 ! Des sources Bio sans transformations chimiques de plusieurs ingrédients tels que les esters, l’isosorbide, l’acide adipique etc. sont rares. Les nombreux articles que nous avons publiés sur ce produit essayaient de montrer qu'il s'agit à l‘évidence d’un produit très difficile à formuler et il n’est pas étonnant que les performances ne soient pas totalement au niveau des revendications.

Merci de vous identifier pour voir les commentaires

Tous les articles [737]
© CosmeticOBS-L'Observatoire des Cosmétiques
20 JUILLET 2017 ANSM
Les cosmétiques Bioaromes retirés du marché

L'ANSM vient de publier une décision qui suspend la distribution et la mise sur le marché des produits cosmétiques de la société Bioaromes. Pour l'Agence nationale de sécurité des médicaments et des produits de santé, ils ne sont pas... [Lire la suite]

17 JUILLET 2017 Comptes-rendus Congrès
La peau très sensible du bébé existe : Mustela le prouve

Aujourd’hui, la notion de peau très sensible chez l’adulte est connue, mais chez l’enfant, aucune étude ne l’a encore prouvée. Sur près de 700 000publications dans la littérature scientifique concernant ce type... [Lire la suite]

12 JUILLET 2017 Comptes-rendus Congrès
De l’importance de l’environnement dans la RSE

La Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE) relève, selon l’Union Européenne de "l’intégration volontaire des préoccupations sociales et écologiques des entreprises à leurs activités commerciales et leurs relations avec... [Lire la suite]

5 JUILLET 2017 Comptes-rendus Congrès
Quand beauté et data ne font qu’un

Depuis quelques années déjà, les données relatives aux clients sont une mine d’or pour les entreprises. Elles représentent des enjeux commerciaux et marketing importants si elles sont bien utilisées. Le secteur des cosmétiques n’est... [Lire la suite]

© CosmeticOBS-L'Observatoire des Cosmétiques
3 JUILLET 2017 L'actualité des cosmétiques
Cosmébio : des bons chiffres et des trophées

L'association professionnelle de cosmétique écologique et biologique Cosmébio tenait son Assemblée générale le 22 juin 2017. Une occasion de présenter aux participants la bonne santé de son label et du marché sur lequel il est... [Lire la suite]

© CosmeticOBS-L'Observatoire des Cosmétiques
28 JUIN 2017 L'actualité des cosmétiques
Beauty Forum Paris réinvente le salon traditionnel

Beauty Forum Paris, organisé par le Groupe Health and Beauty, ouvrira sa deuxième édition aux professionnels de l’Esthétique, du Bien-être et du Spa les 8 et 9 octobre au Palais des Congrès de Paris. Cet événement est positionné... [Lire la suite]

© CosmeticOBS-L'Observatoire des Cosmétiques
27 JUIN 2017 L'actualité des cosmétiques
Contrôles DGCCRF 2016 : 15 % de produits cosmétiques dangereux

Autorité de surveillance du marché des cosmétiques, la DGCCRF est chargée de contrôler la sécurité et la loyauté des produits commercialisés en France. Son action prend la forme d’un plan de contrôle annuel au cours duquel... [Lire la suite]

© CosmeticOBS-L'Observatoire des Cosmétiques
21 JUIN 2017 Comptes-rendus Congrès
Exposition solaire : le bon équilibre

On parle souvent des effets nocifs des rayons UV du soleil sur la peau et la santé. À la Sun Protection Conference qui s'est tenue à Londres les 6 et 7 juin, le Professeur Robyn Lucas, épidémiologiste de l'Université nationale australienne, a mis en... [Lire la suite]

19 JUIN 2017 Comptes-rendus Congrès
Quand la génération selfie influence l’industrie cosmétique

Les 15-35ans, aussi connus sous l’appellation génération selfie, représentent une frange de la population hyper connectée, très soucieuse de son image et de la façon dont celle-ci est véhiculée sur les réseaux sociaux. De... [Lire la suite]

15 JUIN 2017 L'actualité des cosmétiques
Des cosmétiques interdits sur le marché : pourquoi et comment c’est possible

C’est ce qu’on appelle un buzz. Le 7 juin, l’UFC-Que Choisir dénonce la présence sur le marché de 23 cosmétiques contenant des ingrédients interdits depuis plusieurs mois, donc des produits hors-la-loi. Les marques mises en cause (dont... [Lire la suite]