http://www.observatoiredescosmetiques.com/actualite/bien-choisir-ses-cosmetiques/pierre-dalun-les-memes-risques-que-les-sels-daluminium-1052
18 FEVRIER 2012 Bien choisir ses cosmétiques

Pierre d'alun : les mêmes risques que les sels d'aluminium !

©L'Observatoire des Cosmétiques

À l’heure où de plus en plus de consommateurs cherchent des alternatives aux sels d’aluminium qui font l’efficacité des déodorants antitranspirants, beaucoup se tournent vers les solutions naturelles, et particulièrement vers la pierre d’alun. Attention, mettent en garde plusieurs scientifiques : ce n'est pas parce que la pierre d’alun (sel double d’aluminium et de potassium) est une substance naturelle qu'elle ne possède pas les propriétés des sels d'aluminium utilisés en cosmétique. Explications.

identifiez vous pour visualiser cet article
Articles associés [8]
©Thinkstock/L'Observatoire des Cosmétiques
9 JANVIER 2012 Publications scientifiques
Aluminium - Cancer du sein : le débat relancé

On croyait le débat clos et les sels d’aluminium totalement dédouanés dans le développement des cancers du sein. Une étude menée par des chercheurs de l’Université de Genève le relance aujourd’hui,en mettant en... [Lire la suite]

©Thinkstock/L'Observatoire des Cosmétiques
17 NOVEMBRE 2011 ANSM
L'aluminium dans les cosmétiques dangereux pour la santé (Afssaps)

La toxicité potentielle de l’aluminium présent dans les produits cosmétiques est un sujet d’inquiétude depuis plusieurs années. Souvent accusé de favoriser les cancers du sein ou la maladie d’Alzheimer, il faisait l’objet... [Lire la suite]

© Coka - fotolia.com
4 JANVIER 2009 Bien choisir ses cosmétiques
Déodorant ou antitranspirant ?

Ce n'est pas la même chose! Ce sont même deux produits très différents, tant dans leurs compositions que dans leurs modes d'action, même si tous les deux sont utilisés dans le même but: lutter contre les mauvaises odeurs dues à la... [Lire la suite]

©Thinkstock/L'Observatoire des Cosmétiques
22 FEVRIER 2010 Les sélections des experts
Déodorants au féminin : le choix des experts

Quotidien et souvent indispensable, un bon déo doit être discret mais sûr, ne pas nous lâcher en cours de journée, et évidemment, sans danger pour notre santé. Pour lui encore plus que pour bien d’autres cosmétiques, les critères... [Lire la suite]

©Stockbyte/Thinkstock - L'Observatoire des Cosmétiques
25 AVRIL 2011 Les sélections des experts
Les meilleurs Déodorants pour les Hommes

Températures en hausse, grosses chaleurs en prévision, week-ends ensoleillés qui incitent à se montrer sportifs, bureaux ou transports surchauffés… vite, messieurs, à vos déos! Car personne n’apprécie (vous les premiers... [Lire la suite]

5 JUILLET 2010 Lexique cosmétique
Agent déodorant

Un agent déodorant réduit ou masque les odeurs corporelles désagréables, à ne pas confondre avec un agent antiperspirant (ou antitranspirant) [Lire la suite]

© Blaj Gabriel/Thinkstock
22 JUILLET 2011 Lexique cosmétique
Déodorant

En cosmétique, un déodorant est un produit destiné à limiter ou à masquer les mauvaises odeurs corporelles liées à la transpiration. À ne pas confondre avec les antitranspirants (ou antiperspirants), dont le mode d’action et les... [Lire la suite]

5 JUILLET 2010 Lexique cosmétique
Agent antitranspirant

Un agent antitranspirant (ou antiperspirant) réduit la transpiration, à ne pas confondre avec un agent déodorant. [Lire la suite]

Vos réactions [6]
romano
le mercredi 24 avril 2013
Quantité d'aluminium déposée lors de l'utilisation de la pierre d'alun

Je vous laisse découvrir un protocole de test certes artisanale mais mettant l'accent sur la quantité d'aluminium qui pourrait être déposé lors de l'utilisation d'une pierre d'alun. N'oublions pas que la pierre d'alun doit être mouillé pour être utilisée, ce qui entraînerait un dépôt minime d'aluminium sur la peau, sans à ce jour aucune preuve de passage transcutanée 1. Protocole : 2 déodorants sont utilisés pour faire ce test : - A : Une pierre d?Alun sert de témoin : elle est passée sous l?eau pendant 3 secondes comme préconisé par le mode d?utilisation mais n?est pas appliquée sur la peau ; - B : Une pierre d?Alun est utilisée normalement : passée sous l?eau pendant 3 secondes puis appliquée sur la peau. 2 sujets différents utilisent les 2 mêmes échantillons 2. Présentation des résultats : A B Masse initiale 93.63 99.83 Masse finale 93.24 99.41 Nombre d?applications 7 7 Masse moyenne d?alun par application 0.056g 0.06g 3. Analyse des résultats : La quantité d?alun déposée sur la peau lors de l?utilisation de la pierre (B-A) n?est pas significative mais en on choisit délibérément de majorer cette quantité à 0.06g/jour (soit 60mg/j) de pierre d?Alun (dont la teneur en aluminium est de 5.8%) supposant ainsi que toute l?eau utilisée lors de l?humidification de la pierre soit déposée sur la peau. Pour respecter la préconisation de l?AFSSAPS, à savoir que les produits ne devraient pas présenter une teneur en aluminium supérieure à 0.6% il suffit que la quantité d?eau appliquée sur la peau avec la pierre soit : 60mgx5.8%= 3.48mg d?Al Avec 65 mg d?eau (équivalent à moins deux gouttes d?eau donc également bien inférieur à la vraie quantité d?eau utilisée en moyenne lors de l?application d?une pierre d?alun) et en estimant que tout l?Alun consommé soit solubilisé, on arrive à une concentration en aluminium inférieure à ce taux de 0.6%, 65mg d?eau représentent moins de 0.1ml d?eau donc largement moins que la quantité d?eau réellement utilisée. Même en maximisant les résultats, on est donc assuré d?avoir une teneur en Aluminium au moment de l?application de la pierre mouillée sur la peau inférieure au seuil de 0.6% préconisé par l?AFSSAPS. Par contre félicitations aux industriels qui sont arrivés à déplacer le débat du chlorhydrate d'aluminium sur la pierre d'alun qui bénéficié d'une pharmacopée relativement longue (utilisation séculaire en cosmétique) et qui ne fait état à l'heure actuelle d'aucune remontées négatives.

L_equipe_de_ L_Observatoire_des_Cosmetiques
le lundi 23 avril 2012
La réponse du Pr Roger Deloncle

Voici la réponse à greenallways (17 avril) que le Pr Roger Deloncle a fait parvenir à L'Observatoire des Cosmétiques : "Le risque de solubilisation sous forme de lactate de l?hydroxyde d?aluminium qui s?est déposé au niveau des pores suite à l?utilisation d?antitranspirants ne résulte pas d?une simple solubilisation en fonction du pH. La chimie de l?aluminium est beaucoup plus compliquée qu?une simple réaction acide-base puisqu?il s?agit ici de la formation d?un complexe métallique. En effet, l?ion aluminium Al 3+ est un "acide dur" selon le concept de Pearson et de ce fait, il est susceptible de se lier très fortement à des groupements très fortement donneurs d?électrons comme des groupements contenant des atomes d?oxygène ou d?azote. C?est le cas en particulier de la fonction acide carboxylique -COOH ou de la fonction amine -NH2. Pour cette raison, l?ion aluminium Al 3+ donne facilement des complexes avec les acides aminés et les "acides alcools". Parmi les "acides alcools", on s?intéressera ici en particulier à l?acide lactique CH3-CHOH-COOH qui est un acide alpha-alcool. Cet acide lactique est capable de complexer l?aluminium pour donner un sel complexe répondant à la formule Al [CH3-CHOH-COO]3 . Ce sel complexe existe à l?état solide. Sa solubilité dans l?eau est de 17 grammes par litre. En matière de solubilisation du lactate d?aluminium, une étude réalisée par l?équipe d?Alfrey A.C., (celui qui avait mis en évidence les encéphalopathies aluminiques chez les hémodialysés) a étudié l?influence de la solubilité de différents sels d?aluminium sur l?absorption de ce métal chez le rat (Froment DH & al., J. Lab. Clin. Med. 1989, 114(3) 237-242). Cette étude montre en particulier qu?à pH 3, plus de 25 % du lactate d?aluminium est retrouvé sous forme soluble et qu?à pH 6 ce taux atteint même 33 %. Le scénario consécutif à l?application de pierre d?alun (qu?elle soit naturelle ou de synthèse) sur une peau humidifiée ou mouillée sera donc le suivant : les aluns mis en présence d'eau (comme sur une peau humide), vont se dissoudre et libérer en solution tous les différents ions qui les composent, à savoir en ce qui concerne la pierre d'alun naturelle, des ions aluminium Al3+, des ions potassium K+ et des ions sulfate SO4--. La sueur est constituée principalement d'eau, de quelques minéraux, de lactate et d'urée. Le pH de la sueur est légèrement acide et varie de 3,8 à 6,5. Les ions Al3+, provenant de la dissolution de la pierre d?alun, compte tenu de ce pH pas assez acide pour les maintenir à l?état de Al3+, vont alors subir une hydrolyse et précipiter à l'état d'hydroxyde d'aluminium Al(OH)3 (insoluble entre pH 3 et pH 11). Pour un pH inférieur à pH 3 (milieu acide), l'hydroxyde d'aluminium se solubilise à l'état de cation Al3+ et pour des pH supérieurs à pH 11 (milieu alcalin), il se solubilise sous forme d?anion aluminate [Al(OH)4]-. On dit que l'hydroxyde d'aluminium présente un caractère amphotère : il se comporte comme une base en milieu acide et comme un acide en milieu basique. Un bouchon d?hydroxyde d?aluminium Al(OH)3 s?est donc formé et obture les pores sudoripares. La sécrétion de sueur s?accompagne en continu d?un apport en anions lactate. Ces ions lactate vont alors être capables de dissoudre partiellement le bouchon d?hydroxyde d?aluminium pour former le complexe lactate d?aluminium qui est soluble au pH de la sueur (3,8 à 6,5) comme il découle de l?étude ci-dessus évoquée conduite par Alfrey AC en 1989." Cordialement, l'équipe de L'Observatoire des Cosmétiques

greenallways
le mardi 17 avril 2012
Innocuité de la pierre d'alun

Donc selon le Pr. Deloncle, les ions lactate auraient la capacité de dissoudre le bouchon d'hydroxyde d'aluminium. Permettez-moi d'affirmer que cela est chimiquement impossible car il faudrait un pH d'au moins 3 pour que les ions lactates réussissent à dissoudre même partiellement l'hydroxyde d'aluminium, or la sueur a un pH bien trop élevé. L'hydroxyde d'aluminium est un composé qui ne peut se dissoudre que dans un milieu beaucoup plus acide que celui de la sueur. Dès lors, on ne peut que conclure à l'innocuité de la pierre d'alun en application déodorante.

L_equipe_de_ L_Observatoire_des_Cosmetiques
le lundi 5 mars 2012
La réponse du Pr Roger Deloncle

Suite aux différents messages et commentaires des internautes, nous avons joint le Pr Deloncle qui apporte cette précision : "Les complexes sont bien connus pour permettre entre autre de solubiliser des précipités. Ce n'est pas l'acidité de la sueur qui est responsable de la redissolution du bouchon d'hydroxyde d'aluminium mais la présence d'ions lactate dans la sueur qui va entraîner la solubilisation sous forme de lactate d'aluminium (ce sel fait d'ailleurs partie intégrante d'une spécialité pharmaceutique anti- transpirante parfaitement soluble : l' ETIAXIL*)". Précision que nous avons réinsérée dans son texte ce jour. Cordialement, l'équipe de L'Observatoire des Cosmétiques

greenallways
le vendredi 2 mars 2012

Tout est question de mesure mais aussi de bien comprendre et d'interprêter les données scientifiques. Je vous saurais donc gré de me communiquer où puis-je trouver le texte original du Pr. Roger Deloncle, cela pour comprendre si l'erreur grave qu'on retrouve dans votre texte ressort du texte original ou si c'est une erreur d'interprétation de votre rédaction. Je m'explique. Vous dites : "la sueur est plus acide que le bouchon (pH compris entre 3,8 et 6,5) et contient des ions lactate, ce qui va entraîner une dissolution partielle du bouchon d'hydroxyde Al(OH)3, par formation entre autres de lactate d'aluminium qui est un complexe d'aluminium soluble", fin de la citation. Tout chimiste, droguiste ou pharmacien comprenant la notion de "pH" vous dira qu'un liquide dont le pH est compris entre 3,8 et 6,5 ne peut pas dissoudre un bouchon insoluble à pH de 3 jusqu'à 11. Dès lors, les conclusions du Pr Roger Deloncle sont fausses ou alors une erreur s'est glissée au moment où votre rédacteur a repris le texte du Pr. Roger Deloncle. En retrouvant la source on pourra se rendre compte qui a fait l'erreur et votre rédaction décidera si il convient d'en faire mention.

Le chainon manquant
le dimanche 26 fvrier 2012
Les choses paraissent toujours plus évidente quand elles sont dites !

Que l'Alun soit soupçonné avoir la même nocivité , si vraiment elle existe, pour l'homme que les sel aluminium chlorhydrate est une évidence pour qui observe les structures moléculaires de ces éléments. On est typiquement dans l'orientation marketing du 'naturel c'est mieux'. Et la réponse à la question 'que va-t-on utiliser en remplacement ?' sera intéressante. Apres avoir mise en cause l'alcool (pour de mauvaises raisons) , la réponse à été le slogan marketing 'ne contient pas d'alcool' grace à l'emploi des aluminium chlorhydrate. Et maintenant ces sels d'aluminium sont déclarés nocifs?? Ces ingrédients étaient utilisés depuis plus de trente ans au US et en UK pendant que la majorité des pays européens utilisaient le Trichlosan + l'alcool. Le consommateur a des raisons d'être perdu au milieu de ces stratégies marketing fluctuantes. Heureusement il reste un tas d'ingrédient tel que le triethyle citrate, le carbonate de Zinc, le grillocin. Sans compter les molecules en reserve chez les grands groupes d'actifs cosmétiques dont on a aucun retour d'experience sur le long terme. Il faut toujours se souvenir que c'est la dose qui fait le poison. Une derniere remarque: A t-on vainement besoin de produit déodorant actif pendant 24h voire 48 h ? Il serait intéressant d'avoir des prises de position de responsablesde marque pour orienter les consommateurs.

Merci de vous identifier pour voir les commentaires

Tous les articles [32]
© Fotolia.com
14 AVRIL 2014 Bien choisir ses cosmétiques
Minceur : quoi de neuf sous les capitons ?

En journalisme, la minceur est ce qu'on appelle un "marronnier". C'est-à-dire un sujet qui revient périodiquement à chaque saison (le printemps) comme les marrons tombent des arbres à chaque automne. On y revient, donc! Et alors ? Quoi de neuf sous les... [Lire la suite]

© L'Observatoire des Cosmétiques
1 AVRIL 2014 Bien choisir ses cosmétiques
Fond de teint, BB, CC, Crème teintée : comment s’y retrouver ?

Jusque-là, c’était simple: fond de teint ou crème teintée, on avait fait notre choix. Mais maintenant, on voit débouler sur le marché cosmétique des dizaines de BB crèmes et de CC crèmes et là, on est perdues. En... [Lire la suite]

©Thinkstock
19 MARS 2014 Bien choisir ses cosmétiques
Gommage corporel : formule et mode d’emploi

On dit qu’ils permettent de faire "peau neuve". Ils favorisent en tout cas l’élimination des cellules mortes, affinent le grain de la peau, augmentent l’efficacité des produits de soins (hydratants, amincissants…) et subliment l’effet des... [Lire la suite]

© 123rf.com
17 MARS 2014 Bien choisir ses cosmétiques
Peaux sensibles et réactives : les ingrédients à éviter

Qu’y a-t-il dans nos cosmétiques qui peut augmenter la sensibilité des peaux sensibles et réactives ou les phénomènes d’intolérance enregistrés à leur contact ? Comment continuer à laver, entretenir, soigner ces... [Lire la suite]

© Andy Nowack - Thinckstock
4 NOVEMBRE 2013 Bien choisir ses cosmétiques
Faut-il investir dans une crème anti-âge ?

Ah, c’est LA grande question! Celle qu’on pose le plus souvent aux experts. Celle qui revient le plus souvent dans les interviews et les articles de journalistes dédiés aux cosmétiques. Celle que chaque femme (et de plus en plus d’hommes aussi) se... [Lire la suite]

©Thinkstock/L'Observatoire des Cosmétiques
29 AOUT 2013 Bien choisir ses cosmétiques
Les 25 ingrédients à... surveiller

Methylisothiazolinone, Phenoxyethanol, Triclosan, BHT… et bien sûr, Parabens! Les ingrédients "polémiques" ne manquent pas en cosmétique. Avec parfois (mais pas forcément toujours) des arguments qui méritent l'attention. Lesquels faut-il... [Lire la suite]

© fotolia.com-/'Observatoire des Cosmétiques
21 AOUT 2013 Bien choisir ses cosmétiques
Le prix d'un cosmétique

Le prix est-il gage de qualité?On a souvent l'impression que "plus c'est cher, plus c'est bon". Sinon, pourquoi serait-ce plus cher ? Attention, dans ce cas, le bon sens n'est pas forcément une référence. Parce que le prix d'un cosmétique... [Lire la suite]

© Thinkstock-L'Observatoire des Cosmétiques
16 NOVEMBRE 2012 Bien choisir ses cosmétiques
Quelle peau sèche êtes-vous ?

Nous sommes près de 40% en Europe à estimer que nous avons la peau sèche. Et nous nous trompons souvent sur la nature de cette peau sèche, comme sur les solutions à mettre en œuvre pour soulager ses inconforts. Car le saviez-vous? Il y a peau... [Lire la suite]

©Thinkstock/L'Observatoire des Cosmétiques
12 NOVEMBRE 2012 Bien choisir ses cosmétiques
Voyage au coeur de l'hydratation

S'il est un facteur essentiel à la bonne santé de la peau et à sa beauté, c'est bien son hydratation. Et tout déséquilibre à ce niveau entraîne systématiquement inconforts, défauts esthétiques voire maladies... [Lire la suite]

©Thinkstock/L'Observatoire des Cosmétiques
7 NOVEMBRE 2012 Bien choisir ses cosmétiques
Les BB Crèmes, hydratantes ?? Pas tant que ça !

Les BB Crèmes, de plus en plus "tendance", se disent tout-en-un et multiplient les revendications : jusqu'à parfois 8 allégations différentes, allant de l'unification du teint à la protection anti-UV, en passant par la correction des imperfections ou l'action... [Lire la suite]